Berstett

 

Situé à 15 km de Strasbourg environ, dans le Kochersberg, le village s’étend sur 653 ha, à une altitude moyenne de 165m et compte 918 habitants (2017). Depuis 1972, Berstett est associé avec Gimbrett, Reitwiller et Rumersheim pour former la commune de Berstett (2456 habitants).

Histoire et archéologie :

Des tombes mérovingiennes ont été découvertes.
Berstett est cité en 760 dans un acte de donation d’un certain Wiefrid à l’Abbaye de Wissembourg sous la forme de Bardesteti  marca. Dans un document rédigé à Worms le 23 mai 884, l’Empereur CHARLES III confirme à la demande du comte ADELBERT les biens du monastère de Honau parmi lesquels figure Bardesstadt.
Berstett, senso stricto, faisait partie des 28 villages composant le comté du Kochersberg , possession en indivis de l’évêché de Strasbourg et de l’Empire.
En 1120 Wido de Bardestet fonde la dynastie des nobles de Berstett où ils vont régner jusqu’à la Révolution.
Pendant la guerre de Trente ans,  le village et le château sont détruits. La reconstruction s’effectue avec la participation d’immigrants suisses.
En 1572, la Réforme est introduite.
En 1782, les seigneurs de Berstett possèdent les 5/6ème du village.
En 1789, le château sera brûlé et il ne reste plus que le portail qui donne sur la place du même nom. La famille des barons de BERSTETT s’évade au pays de Bade et fournit d’illustres ministres, archéologues et numismates. Elle réside actuellement au Château de Bollschweil, ville allemande jumelée avec Berstett.
En 1912, les descendants des « Freiherrn von HOLTZING-BERSTETT offrent deux vitraux d’art à l’église de Berstett. Cette église abrite d’ailleurs plusieurs pierres tombales avec arbres généalogiques des nobles de Berstett. Elles ont été dégradées à la Révolution.

Monuments :

L’Eglise protestante fondée sans doute par l’Abbaye de Honau qui lui transmit son vocable de Saint-Michel, l’église n’est citée qu’à partir du XIVème siècle. En 1726 un important remaniement intervient et la date de 1726 figure sur le portail mouluré.

Du cimetière entourant jadis l’église restent des pans de murailles et le portail à rosaces de 1772.

Belles maisons  à colombages avec pierre Renaissance

Le Groupe d’Art Populaire de Berstett, gardien des traditions folkloriques du secteur environnant contribue au rayonnement de Berstett  au-delà de nos frontières.